33 (0)1 49 60 40 66

accueil

 

Le lundi 05 Décembre 2016 Mme Anaël LEVY soutiendra sa thèse de doctorat :

 

Jean de Menasce (1902-1973) : trajectoire d’un juif converti au catholicisme. Entre mission et science des religions

Directeur de thèse : M. Denis PELLETIER
Jury : M. Dominique AVON, Mme Samra AZARNOUCHE, M. Frédéric GUGELOT, Mme Rita HERMON-BELOT, Mme Sophie NORDMANN.

 

Résumé

Jean de Menasce, né en 1902 dans l’aristocratie juive d’Alexandrie et impliqué dans le mouvement sioniste, demande le baptême à l’âge de 23 ans, à la suite d’un jeune cousin passé du communisme au séminaire. Il entre dans l’ordre dominicain et le sacerdoce et intègre le réseau de sociabilité maritainien. Étudiant d’Émile Benveniste, il devient spécialiste du mazdéisme et enseigne de 1938 à 1948 l’histoire des religions et la missiologie à la faculté de théologie de l’université de Fribourg en Suisse avant d’occuper la chaire « Religions de l’Iran ancien » à l’École Pratique des Hautes Études. L’originalité de sa trajectoire est multiple. Elle tient d’abord au fait qu’il entre dans l’Église avec une expérience juive dense et complexe. Il se distingue par un regard porté non pas exclusivement sur le judaïsme des origines chrétiennes ou sur la théologie d’Israël, mais sur un judaïsme étudié dans sa consistance historique et sur le monde juif contemporain, avec une attention particulière à l’État d’Israël. S’il semble d’abord s’orienter à l’instar de nombreux convertis du judaïsme vers une spécialisation dans un renouvellement des relations entre juifs et chrétiens, cet engagement originel s’intègre à deux lieux plus vastes : d’une part les fondements et exigences de la mission et du « dialogue » avec les religions non-chrétiennes et le monde sécularisé, surtout le marxisme ; de l’autre, la science des religions et son épistémologie, dont on mesurera ce qu’elles doivent, à côté d’une formation philosophique et littéraire et d’une expérience de linguiste et de traducteur, à la théologie des religions.

Abstract

Jean de Menasce (1902-1973): trajectory of a Jew converted to Catholicism. Between Mission and Science of religions Jean de Menasce, born in 1902 in the Jewish aristocracy of Alexandria and involved in the Zionist movement, converted to Catholicism at the age of 23, following a young cousin who moved from Communism to the seminary. He entered the Dominican order and was ordained priest. A student of Emile Benveniste, he became a specialist of Mazdeism. From 1938 to 1948, he taught History of Religions and Missiology at the Theology Faculty of Fribourg, Switzerland, and then, Religions of Ancient Iran at the Ecole Pratique des Hautes Etudes. The originality of his trajectory is multiple. Menasce had a rich and complex Jewish experience before his conversion. As a Catholic, he was not exclusively interested in Judaism related with the origins of Christianism, or in the theology of Israel. He studied Judaism in its historical consistence and paid attention to the contemporary Jewish world, in particular the young State of Israel. He first seems, like numerous converts from Judaism, to be inclined towards a specialisation in the renewal of the relations between Jews and Christians. This original commitment blended in two larger issues: on one hand, the foundations and demands of the mission, and of the “dialogue” with non Christian religions and the secularised world, especially Marxism; on the other, the science of religions and its epistemology, whose practice and development are linked with the theology of religions, alongside the influence of a philosophical and litterary training and an experience as a linguist and a translator.

Lieu et horaire

Lundi 05 Décembre 2016 – 09:00

École pratique des hautes études, 190 avenue de France, 75013 Paris, salle 116

Mention : Religions et systèmes de pensée