© Laurence Mabit

 

 

Le professeur d’université brésilien Marcelo Ayres Camurça (Universidad Federal de Juiz de Fora) est un ami de longue date du GSRL. Il a tissé des liens avec ce laboratoire français depuis 2009, obtenant en 2012 le statut de membre associé à l’étranger.  Chercheur fécond et passionné par son champ d’étude, il n’a pas son pareil pour briser la glace et tisser des liens. Figure de proue des sciences sociales des religions au Brésil, il est investi aujourd’hui dans un projet international collaboratif entre la France et son pays.

 

 

Parcours

 

Marcelo Camurça a commencé son parcours de recherche au Brésil par un travail de master, en 1987, sur la religion populaire brésilienne. Il a étudié le dossier du père Cicero, un prêtre catholique du Nordeste, autour duquel s’est développé un mouvement de dévotion à la suite d’un miracle : la transformation d’une hostie en sang. Le prêtre Cicero avait souhaité répandre la renommée du miracle pour attester d’une forme de retour symbolique de l’Eglise catholique, dans un contexte politique et social difficile. Mais le miracle n’a pas été reconnu par l’Eglise officielle, et le père Cicero s’est retrouvé marginalisé. Une forte dévotion populaire ne s’en est pas moins développée autour du miracle et du Padre Cicero. Un culte qui nous apprend beaucoup sur le contexte social et culturel d’une région déshéritée, en quête de perspectives et de mobilisation identitaire. Marcelo Camurça a poursuivi son exploration du fait religieux par une thèse de doctorat réalisée dans le cadre de la prestigieuse institution du musée national d’anthropologie. Son objet d’étude ? L’imaginaire et la ritualité dans un mouvement politique d’extrême gauche, dont les phénomènes de mobilisation idéologique relèvent indiscutablement d’un Croire de type religieux. En 1995, il réussit un concours prestigieux qui lui permet d’entrer à l’Université Fédérale de Juiz de Fora, où il effectue ensuite une brillante carrière universitaire au département des sciences de la religion. Via ses contacts avec le GSRL, il cultive une attention croissante à la laïcité et aux régulations publiques de la religion, tout en poursuivant l’étude des recompositions religieuses brésiliennes. Ce professeur titulaire entretient de nombreuses responsabilités et collaborations internationales. Il participe notamment au comité de rédaction de Social Compass et a fait partie pendant plusieurs années du conseil d’administration de l’Association des sciences sociales des religions dans le MERCOSUR (Marché commun du Sud, regroupant la plupart des pays d’Amérique latine).

 

 

Travaux récents

 

Parmi ses activités de recherche actuelles, le professeur Marcelo Camurça achève une visite à Paris, où il est intervenu au GSRL. Ce séjour s’inscrit dans le cadre d’une convention de recherche entre le Brésil et la France qui vise à développer, sur quatre ans, les travaux comparatistes sur les religions et la laïcité.  Côté Brésilien, le projet s’intitule CAPES. Côté français, il s’intitule COFECUB, et est porté par Campus France (service de coopération du MAE). Appuyé par Philippe Portier, ancien directeur du GSRL et signataire de la convention, et par Denise Goulart (docteure EPHE, du GSRL), Marcelo Camurça est une des principales chevilles ouvrières de ce partenariat qui permet, chaque année, des séjours de recherche au Brésil et en France.

 

 

Sept mots clefs

 

#Anthropologie #Brésil #Catholicisme #Croire #Ethnologie #Comparatisme #Religions

 

 

 

Liens internet

 

Marcelo Camurça sur le site de Sciences Po, (L’enjeu mondial)

https://www.sciencespo.fr/enjeumondial/fr/auteur/marcelo-camurca

“La laïcité à la brésilienne”, intervention filmée de Marcelo Camurça aux 20 ans du GSRL, et débat sur le thème “Enjeux laïques et sécularisation” :

https://www.canal-u.tv/recherche/?q=camur%C3%A7a&submitProgramSearch=Ok&simpleform_submitted=searchbar-form&fromSimpleForm=1

Page perso de Marcelo Camurça sur le portail du GSRL :

CAMURCA Marcelo Ayres