33 (0)1 49 60 40 66

 

 

 

Un mouvement hétéroclite de mécontentements, aux convictions parfois antagoniques, traverse aujourd’hui les sociétés civiles européennes. Il suscite l’interrogation. En France, la contestation des “Gilets jaunes”, sa critique des institutions représentatives, engendrent quelquefois dans leur sillage une phraséologie inquiétante, allant jusqu’à faire siens mots d’ordre et slogans d’un passé pas si lointain. Historien du XXe siècle, Jean Laloum (GSRL) nous apporte la profondeur d’analyse dont nous avons besoin.

 

 

Parcours

La construction sociale de l’intolérance, la logique du bouc émissaire, mais également le processus d’intégration dans le creuset républicain, ont jalonné l’histoire contemporaine du judaïsme, de la condition juive. Depuis plus de trois décennies, Jean Laloum étudie avec minutie ces enjeux en dépouillant les sources d’archives. Il le fait à partir de son expertise d’historien de formation, dans sa dimension du Temps présent. Son angle ? Il se montre très attentif à une histoire à hauteur d’homme, une histoire vue d’en bas, sensible à la proximité. Pilier fidèle du laboratoire GSRL, qu’il a intégré en 2001, il suit avec constance ce fil d’Ariane. Interrogé, il souligne son intérêt méthodologique pour l’étude des “petits et des sans-grade, au labeur quotidien incertain, tout comme ceux issus pour une large part de l’immigration et pour lesquels traces en pointillés et ruptures ont largement forgé un destin commun”. Jean Laloum a multiplié la consultation de sources d’archives, entrepris le recueil de témoignages, ouvrant la voie à des travaux axés sur le consistoire israélite de Paris et à la conformité rituelle en matière de prescriptions alimentaires tout au long du siècle dernier, sur la Loi de 1905 au regard de la presse israélite, sur les rapports judéo-musulmans en Algérie, à la stratégie et à l’organisation de l’immigration juive d’Europe centrale et orientale à Paris durant l’entre-deux-guerres. Les “années Vichy” demeurent néanmoins un axe important dans sa recherche. Son ouvrage, issu de sa thèse de doctorat et consacré aux Juifs dans la banlieue parisienne des années 20 aux années 50 a conservé – encore aujourd’hui –, sa vitalité et tout son intérêt auprès d’un lectorat renouvelé. Il a également revisité, à l’aune d’un important corpus d’archives, certaines séquences historiques manifestement trop lisses et trop exemplaires, à l’exemple du sauvetage des Juifs par la Mosquée de Paris durant l’Occupation. D’autres travaux ont porté sur l’après-guerre, à l’image des bouleversements communautaires consécutifs à l’arrivée des Juifs nord-africains en France dans les années 1950 ou encore sur la nouvelle physionomie du judaïsme francilien dans les années 1960, au travers de l’exemple du Val de Marne. Très productif, Jean Laloum a soutenu son HDR (Habilitation à Diriger des Recherches) le 15 septembre 2015 sur la politique d’aryanisation économique des biens juifs opérée par le régime de Vichy en Algérie (1941-42).

 

 

Travaux actuels

Au cours de cette année 2019, Jean Laloum poursuit sa recherche sur l’histoire du quartier parisien du Marais (1900-1950), sur le sort contrarié de l’enfance au prisme de son placement dans les maisons d’enfants de l’UGIF – Union Générale des Israélites de France –, organisme institué par volonté conjointe des Allemands et des dirigeants de l’État français, ou encore sur l’appartenance religieuse à l’épreuve des idéologies conjuguées de l’État français et de l’occupant nazi.

 

 

Sept mots clefs

#Algérie #Antisémitisme #FranceContemporaine #HistoireSociale #Immigration #Judaïsme #ParisetBanlieue

 

 

Liens internet

Page perso Jean Laloum (site GSRL)

https://www.gsrl-cnrs.fr/laloum-jean/

“Cinéma et histoire : La Mosquée de Paris et les Juifs sous l’Occupation” (CAIRN, texte intégral)

https://www.cairn.info/revue-archives-juives1-2012-1-page-116.htm

“Le consistoire israélite de Paris et l’activité de boucherie (1900-1920)” (Carnets Hypothèses, texte intégral)

http://gsrl.hypotheses.org/802