tombe du cimetière de Dalan Davhar, Ulaanbaatar, 2008

 

 

Le CEMS-GSRL organise un atelier le mercredi 17 avril de 14 à 16h au Centre des Études Mongoles et Sibériennes (CEMS), 54, boulevard Raspail (M° Sèvres Babylone), salle P1-01/B1-10 (1er étage).

 

Grégory Delaplace interviendra sur le thème :  “L’inquiétude d’être nomade”

 

 

“À partir d’une recontextualisation historique des débats qui entourent à l’heure actuelle les cimetières et la place des morts à Ulaanbaatar, il s’agira dans cette communication d’illustrer l’étonnante plasticité des rituels funéraires mongols. Enterrer, déposer à même le sol (avec un traitement secondaire des ossements ou non), incinérer… aucun mode de traitement du cadavre ne semble a priori exclu du répertoire mongol. Je tenterai pourtant de montrer deux choses: d’une part qu’il semble exister un certain air de famille entre les différentes manières de placer un mort en Mongolie et d’autre part que cette variabilité des déclinaisons possibles du funéraire en Mongolie est l’indice d’un certain rapport aux lieux, empreint d’une certaine inquiétude. Il s’agira ainsi de se demander dans quelle mesure, et à quelles conditions, cette préoccupation pour l’habitation des lieux pourrait permettre de proposer une définition du nomadisme qui ne fasse pas du pastoralisme mobile sa caractéristique exclusive.”