Colloque sous l’égide du Ministère de l’intérieur, du Ministère des affaires étrangères et du développement international et de l ‘Institut européen en sciences des religions (IESR-EPHE).

Les évènements tragiques de janvier 2015 ont relancé un débat déjà très vif en France sur la laïcité et l’appréhension du fait religieux. Dès 2014, l’actualité jurisprudentielle a été particulièrement dense concernant les revendications religieuses (jugement définitif de l’affaire Baby Loup, arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme sur le voile intégral, jugement de la cour administrative d’appel de Lyon sur l’alimentation halal en prison).

C’est pourquoi il est apparu opportun de donner une profondeur académique à ces questions, afin de contribuer à une meilleure compréhension des enjeux et à la sérénité du débat public. L’objet de ce colloque est donc d’évoquer les questions nouvelles posées par l’expression du religieux dans la sphère publique. Il s’agit d’aborder les aspects philosophiques, juridiques et sociologiques de cette thématique transverse au regard de la liberté de conscience et de religion au cœur du principe de laïcité.

La dimension internationale donnée à ce colloque permet d’élargir la perspective au-delà du système français en mettant en exergue, le cas échéant, la diversité des pratiques de certains pays, proches de la France culturellement ou par leur forme d’organisation des relations entre l’État et les religions, mais qui proposent des modèles alternatifs (Allemagne, Angleterre, Belgique, Canada, Turquie).

Le colloque s’articule autour de 4 thématiques qui donneront lieu à des exposés et des tables rondes :

  • la sphère de l’Etat et les contours de la neutralité de l’Etat dans les sociétés démocratiques,
  • la sphère de la société et la régulation des manifestations religieuses dans l’espace public,
  • la sphère de l’éducation et ses particularités,
  • la place des croyants dans des sociétés européennes de plus en plus sécularisées.

Programme du colloque