33 (0)1 49 60 40 66

Vendredi 8 avril 2016  – Colloque conclusif du séminaire de recherche : À l’école du Religieux ? Formation et transmission religieuses en Méditerranée, co-organisé par le Collège des Bernardins et l’Institut européen en sciences des religions (IESR).

 

Présentation

Ce colloque d’une journée voudrait conclure deux années de réflexions menées dans le cadre du séminaire “A l’école du religieux » co-organisé par le Collège des Bernardins, l’Institut européen en sciences des religions et la Fondation du roi Abdul-Aziz.

Trois tables rondes ont permis de faire le point sur les transformations à l’œuvre dans la transmission contemporaine du religieux, des points de vue confessionnel, culturel et savant, à travers des exemples pris la fois dans le monde arabe, en France et en Europe.

Des théologiens, des universitaires et des pédagogues ont apporté ainsi leur expertise et ont débattu des moyens intellectuels, politiques et financiers qu’il faudrait encore mobiliser pour faire reculer significativement la « sainte ignorance » qui fait le lit des malentendus, parfois tragiques, entre les différentes cultures et traditions religieuses.

 

Programme

Introduction : Valentine Zuber : A l ‘école du religieux ? Retour sur un parcours de deux années de recherches au Collège des Bernardins.

1) Les défis de la transmission et de l’interconnaissance religieuse au Sud de la Méditerranée

La transmission du religieux dans les pays du Sud de la Méditerranée fait face à de nombreux défis, politiques, théologiques, culturels et sociaux. La traditionnelle formation religieuse, autrefois cantonnée au seul apprentissage confessionnel de la religion musulmane, s’ouvre peu à peu à l’étude des autres formes religieuses dans un souci de comparatisme renouvelé. Que ce soit à l’école ou à l’université, le besoin d’un approfondissement des connaissances sur le phénomène religieux s’accroit face à la pluralisation et la sécularisation qui affectent aussi ces sociétés de plus en plus perméables à une culture globalisée. Nous ferons le point sur plusieurs initiatives récentes à l’œuvre dans ces sociétés en transition rapide.

Pdt : Mohamed Sghir Janjar. Intervenants : Hocine Kerzazi (sur enseignement arabe), Abderrazaq Sayadi (sur Tunisie), Bakary Sambé (sur Sénégal), Laure Girgis (sur Egypte), Nabil Mouline (sur Arabie Saoudite)

2) L’enseignement de la culture religieuse à l’école au défi de la laïcité

La prise en compte de la culture religieuse dans la mission éducative de l’école en France est une expérience relativement nouvelle dans un système marqué par une laïcité de séparation. La pluralisation de la société française la rend cependant nécessaire, tant le vivre ensemble dépend de l’investissement de chacun dans une politique d’interconnaissance des traditions religieuses des uns et des autres. Nous nous attacherons à étudier les différentes formes que cette transmission peut prendre selon les systèmes scolaires et universitaires envisagés.

Pdt : Isabelle Saint-Martin. Intervenants : Makhlouf Mameche (sur enseignement privé musulman), Sara Teinturier (sur enseignement catho sous contrat), Blandine Chélini-Pont (sur enseignement laïque du fait religieux), Brigitte Basdevant-Gaudemet (sur DU laïcité).

3) La prise en compte du religieux, de sa culture et de sa transmission dans le système européen.

La forme prise par la transmission du religieux en Europe est une prérogative des sociétés et des Etats qui la composent. Les modèles scolaires en cette matière sont aussi nombreux que les modèles politiques existant. Cependant, que ce soit au niveau des Etats, des Eglises ou des institutions européennes, une attention grandissante est accordée à l’accroissement des connaissances religieuses dans une optique citoyenne de respect et de tolérance. C’est le développement d’une culture commune à tous permettant une coexistence apaisée de chacun selon ses propres particularismes qui est activement recherchée dans le cadre de l’Etat de droit, démocratique et pluraliste. Nous interrogerons les différents modèles existants et leurs convergences face aux défis du maintien de la paix et du dialogue dans nos sociétés.

Pdt : Jean-Paul Willaime. Intervenants : Ghaleb Bencheikh (sur renouveau de la théologie), Caroline Sägesser (sur cas belge et UE), Sylvie Toscer-Angot (sur Allemagne), Elizabeth Arweck  (sur GB), Maryam Mouzzouri (sur éducation en Europe).

Conclusions : Jacques Huntzinger : Quel religieux pour quelle transmission ?

 

Lieu et horaire

Vendredi 8 avril 2016, 14h-22h,  petit amphithéâtre du Collège des Bernardins.

Inscription obligatoire sur le site du Collège des Bernardins.

 

Télécharger le programme