33 (0)1 49 60 40 66

Le jeudi 16 novembre 2017, dans le cadre du séminaire interne du GSRL Franck Frégosi, professeur de Science Politique (CHERPA – IEP Aix-en-Provence) interviendra autour de :

Du ‘bon gouvernement’ de la religion musulmane en régime de laïcité.

Organiser, réformer, domestiquer l’islam en France?

 

Résumé

En suggérant d’aborder la question du gouvernement de l’islam plutôt que d’évoquer simplement la problématique des relations entre religion musulmane et l’État laïque, je propose d’inscrire ma réflexion dans une sociologie politique des modes de régulation du croire en régime de laïcité, voire de la laïcité elle-même. Car si utile que puisse être la connaissance des diverses modalités juridiques plus ou moins hétérogènes de gestion des relations entre les cultes et l’État, y compris en régime de laïcité (droit commun et droits spécifiques, droit privé et droit public…), l’approche par le droit ne me paraît pas suffisante pour rendre compte par elle seule des phénomènes d’hybridation dans la mise en place de dispositifs d’encadrement de l’expression religieuse sur la base de partenariats entre opérateurs publics étatiques (conseillers de ministère, hauts fonctionnaires, universitaires …) et opérateurs privés (responsables communautaires, gestionnaires du culte, intellectuels, experts…) et surtout la tentative de production d’islam(s) sur mesure réputé compatible avec les institutions et les valeurs républicaines.

Il s’agit pour moi de voir dans le processus dit de normalisation des relations entre les institutions religieuses et les institutions publiques autre chose qu’un  banal processus mécanique d’intégration dans la loi commune, mais bien l’imposition d’un ens

emble de règles, de représentations et de discours sur ce que devrait être la bonne compréhension et la bonne pratique de l’islam. Ce qui n’était pas possible hier avec l’Eglise catholique romaine forte de sa tradition de centralisation et de la densité de sa présence sur le territoire, semble aujourd’hui davantage possible ou du moins objectivable avec des communautés minoritaires relativement dépourvues de traditions de centralisation et traversées par des logiques d’atomisation plus ou moins fortes, comme c’est le cas avec l’islam.

En raisonnant en termes de gouvernement de l’islam, je m’efforce de poser les bases d’une sociologie du gouvernement public de l’islam en contexte laïque. Cela revient donc à s’interroger sur les diverses modalités de contrôle, d’encadrement et de régulation publique de l’expression religieuse.

Cela revient à démontrer combien la religion est toujours dans la France laïque (directement ou indirectement) bien une affaire d’Etat(s) et comment une logique pluraliste de domestication (mise au pas et reformatage de la religion) semble à l’œuvre en ce qui concerne la régulation publique de l’expression islamique en France tout particulièrement.

 


NOTE : La participation au séminaire est réservée aux membres du GSRL. Les membres extérieurs au laboratoire peuvent faire une demande auprès du GSRL.

 

Lieu et horaire
  • Jeudi 19 octobre 2017
  • G.S.R.L. EPHE-CNRS (UMR 8582)
  • CNRS – Ivry-sur-Seine
  • 27 rue Paul Bert
  • 94 204 Ivry-sur-Seine Cedex
  • jeudi 16 novembre 2017
  • 14h00-16h30
  • Auditorium