33 (0)1 49 60 40 66

Dieu change à Paris. Les mutations religieuses dans l’agglomération parisien

 

Programme du GSRL pour la période 2014-2018

 

Responsables : Martine Cohen et Sébastien Fath

 

Entre 2014 et 2018, le programme « Dieu Change à Paris, mutations religieuses et laïques en région parisienne » entend poursuivre le travail sur les bases posées lors du précédent contrat quadriennal (2010-2013). Au fil d’une approche pluridisciplinaire, il se donne pour mission d’étudier les principales mutations et restructurations qui marquent l’espace religieux et laïque de Paris et de l’Île-de-France, en se focalisant principalement sur l’époque la plus contemporaine. Il se fixe par ailleurs pour objectif de s’élargir progressivement en termes de production (base de données) et d’échelle (comparatisme international). Cette réflexion s’appuiera sur un mode opératoire qui articule réunions régulières et opérations de recherche, sans négliger un objectif de communication des résultats en direction du grand public.

 

 

Problématique

 

La consolidation des axes de recherche sur le terrain religieux et laïque de l’espace parisien implique de travailler dans trois directions.

    1. Affiner et élargir l’état des lieux de la diversité religieuse francilienne. Pour cela, la systématisation d’une grille d’enquête visera à recenser lieux de culte, nombre de fidèles et leur profil social, associations, commerces, écoles. On s’attachera aussi à dresser des typologies internes (courants, sensibilités), et à cartographier les implantations religieuses.

 

    1. Accentuer l’étude des dynamiques de recomposition transversales qui marquent cet espace socio-religieux et analyser les reconfigurations des régulations laïques. Parmi ces transversalités à étudier, la fluidité croissante des appartenances, la promotion des modèles du pèlerin et du converti, la ‘religion à la carte’ et autres ‘bricolages’, les multiples variations de l’agnosticisme et de l’incroyance, et l’impact des réseaux et « territoires circulatoires » (par exemple le Congo à Paris) qui articulent local et global.

 

  1. Accorder une attention particulière aux dynamiques de genre et aux enjeux de citoyenneté. Ciment du « vivre-ensemble », la laïcité francilienne ne se résume pas à un slogan ou à une évidence. Ses pratiques locales génèrent des questions, des compromis et des enjeux à multiples facettes : comment les défenseurs du point de vue laïque intègrent-ils la diversification religieuse ? Comment les acteurs confessionnels se situent-ils face à la laïcité ? Si le cadre laïque est majoritairement accepté, vers quelles formes souhaite-t-on, ou non, le voir évoluer ? De quelle manière les acteurs de la ville (élus, associations, services sociaux…) traduisent-ils empiriquement cet impératif laïque ? Quels sont les effets de retour des mises en pratique concrète de la laïcité en contexte religieux et culturel pluraliste sur le discours théorique sur la laïcité ? Adossées à ces interrogations, les thématiques du genre et de la citoyenneté permettent de creuser la réflexion autour des multiples formes de lien social induites par les religions parisiennes, entre (par exemple) intégration sociétaire (contractuelle et individualisée) et logiques communautaires (mimétisme groupal où prime le « nous »), dynamiques d’émancipation et contrôle social paternaliste. Ces réflexions seront traversées par une attention constante aux enjeux « genrés » des régulations de l’autorité, de la pratique religieuse (dymorphisme sexuel ?), du contrôle social, de la répartition des rôles au sein des groupes convictionnels : historiquement matricielle en matière de luttes sociales, la capitale ne campe pas un simple décor urbain. Ses sociabilités particulières, propres à une grande métropole, induisent, en matière de laïcité et de genre, des logiques de recomposition spécifiques (rôle pionnier du pasteur Doucé, par exemple, en matière de bénédiction des couples homosexuels ou de soutien des groupes transgenre).

En d’autres termes, après le cap d’une expertise plus maîtrisée des différents terrains confessionnels, l’objectif du programme entre 2014 et 2018 est d’insister sur les transversalités, permettant une compréhension synthétique des recompositions religieuses et laïques en Île-de-France.

 

Voir le blog du programme Dieu change à Paris :

Dieu_Change_a_Paris-3

Séminaires

 

2017

  • 13 mars 2017 « Les communautés chiites en Ile-de-France. Implantations et circulations » Avec Tasnime Pen Point (master 2 EHESS), co-organisé avec le programme « Islam, politiques et sociétés » ;
  • 22 mai 2017 « L’altérité comme passerelle entre l’église et la cité, l’évolution de la place des catholiques dans le quartier de la Goutte d’Or, 1969-2017 », avec Alexis Artaud de la Ferrière (post-doctorant GSRL) ;
  • 19-20 décembre 2017 : « Les religions des Parisiens », volet 1 d’une série prévue de trois colloques à dominante historique, Paris, auditorium du Petit Palais (avec le Comité d’Histoire de la Ville de Paris).

 

 

2016

  • 21 janvier 2016 : « Attentats de Paris et “fabrique mémorielle” », réunion avec Jonathan Richard (post-doctorant GSRL) ;
  • 14 mars 2016 : Réunion 1 de préparation d’un cycle de colloques sur la religion des Parisiens, Martine Cohen, Marie Aynié ;
  • 4 mai 2016 : Réunion 2 de préparation d’un cycle de colloques sur la religion des Parisiens, Martine Cohen, Marie Aynié (avec le Comité d’Histoire de la Ville de Paris) ;
  • 10 novembre 2016 : Réunion 3 de préparation d’un cycle de colloques sur la religion des Parisiens, Martine Cohen, Marie Aynié (avec le Comité d’Histoire de la Ville de Paris) ;

 

 

2015

  • 15 juin 2015 : « Les évolutions de la synagogue de La Victoire (Paris 9ème) depuis les années 1960. Et quelques hypothèses de recherche sur le paysage des synagogues parisiennes », avec Martine Cohen (GSRL) ;
  • 22 juin 2015 : « Processus et enjeu de la mise en scène du religieux : entre politiques culturelles et discours sur la laïcité, l’exemple d’un festival parisien (2010) », avec Jessica Roda, post-doctorante à l’UQAM (Montréal) ;

 

 

2014

  • 15-16 janvier 2014 : Colloque international organisé par Yannick Fer et Gwendoline Malogne-Fer sur les recompositions du protestantisme en Ile-de-France (dans le cadre des projets Paris 2030) ;
  • 11 février 2014 : Journée d’étude « Franc-maçonnerie et religion en France au XXe siècle » organisée par Thierry Zarcone et Jean-Pierre Laurant, collaboration GSRL, LEM, Institut Universtaire de  France ;
  • 9 octobre 2014 : Réunion double, « Dynamiques religieuses et templéisation des Tamouls et des Sikhs dans la région parisienne », avec Anthony Goreau-Ponceaud (maître de conférences en géographie, Université de Bordeaux IV) et Christine Moliner (doctorante en anthropologie au Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud, CEIAS, EHESS) ;
  • 13 octobre 2014 : Réunion double, « Les reconfigurations paroissiales en région parisienne et à Paris, depuis le début du XXe siècle jusqu’à nos jours », avec Sara Teinturier (post-doctorante du GSRL) et Mathilde Guilbaud (membre associée à l’Institut de recherches historiques du Septentrion, IRHIS) ;
  • 16 octobre 2014 : dans le cadre du programme Religions et Société en Asie, « Véritable Jésus Église, radiographie d’une église chinoise à Paris », avec Yang Yumin, doctorant ;
  • 2 décembre 2014 : « Le Carrefour des chrétiens inclusifs : identité chrétienne et expériences LGBT », réunion commune des programmes « Genre, religions, sécularisation » (Florence Rochefort) et « Dieu change à Paris » (Martine Cohen et Sébastien Fath) du GSRL. Avec Marina Zuccon (EHESS) ;

 

 

2013

  • 14 octobre 2013 : « Des born again en islam : Conversions et liens familiaux chez les jeunes », avec Maryam Borghee, doctorante EPHE ;
  • 24 octobre 2013 : « Diversité religieuse en ville, Québec / France », partage d’expériences et d’hypothèses avec Deirdre Meintel (Université de Montréal) et François Gauthier (Université de Fribourg) ;
  • 5 décembre 2013 : Présentation du livre : « Du Golfe aux banlieues, le salafisme mondialisé », avec Mohammed-Ali Adraoui (post-doctorant, IEP Paris), discutant : Pierre-Jean Luizard ;

 

 

Année 2012-2013

  • Réunion du 13 mai 2013, mise en place par le programme Paris 2030 sur « Le protestantisme parisien et les enjeux de l’intégration » (GSRL) et le réseau « Culture et religion dans les pays anglophones », en association avec le programme « Dieu change à Paris » (GSRL), sur le sujet suivant: l’impact de l’immigration sur le méthodisme à Londres. compte-rendu ici
  • Réunion du 22 avril 2013 avec Guillaume Roucoux (doctorant GSRL), sur le sujet suivant: « Pour une monographie du contact raëlien mobile en île-de-France ». compte-rendu ici 
  • Réunion du 3 décembre 2012 avec Maria Luisa Caputo (doctorante à Paris 1, Laboratoire Géographie-cités) : « Quartiers juifs orthodoxes à Londres et à Paris: premières analyses comparatives ». compte-rendu ici 
  • Réunion du 24 septembre 2012 avec Eric de Clermont-Tonnerre (prieur des Dominicains): « Les reconfigurations de l’ancrage parisien de l’ordre des dominicains depuis 30 ans (au plan spatial, social, culturel). Discutant: François Mabille (GSRL) compte-rendu ici

 

Année 2011-2012

  • Réunion du lundi 25 juin 2012 avec Martine COHEN et Sébastien FATH, « bilan et perspectives » compte-rendu ici 
  • Journée d’étude du 14 mai 2012, organisée par Yannick FER et Gwendoline MALOGNE FER, sur le thème « Rapports de genre et enjeux de pouvoirs dans les églises africaines de région parisienne » compte-rendu ici 
  • Réunion du 5 avril 2012 avec Diletta GUIDI et Leyla ARSLAN, sur le thème « L’Islam francilien entre rire et école » compte-rendu ici 
  • Réunion 20 février 2012 avec Aurélien GAMPIOT (post-doctorant au GSRL) sur les Juifs noirs à Paris compte-rendu ici 
  • Réunion du 30 janvier 2012 avec Vincent VILMAIN (post-doctorant au GSRL), « Les trois Paris juifs de la Belle époque » compte-rendu ici
  • Réunion du 1er décembre 2011 avec Damien MOTTIER, compte-rendu ici 
  • Réunion du 27 octobre 2011 avec Sébastien FATH compte-rendu ici 

 

Année 2010-2011

 

Année 2009-2010