Mercredi 15 juin 2016

Atelier CEMS-GSRL

 

 

Elisabeth Anstett-Gessat (chargée de recherche, CNRS/IRIS) interviendra sur le thème : « Dantsig Baldaev, gardien de camp. A propos d’un talentueux dessinateur bouriate qui fit carrière dans l’administration pénitentiaire soviétique ».

 

Résumé:

Fils d’un universitaire érudit et folkloriste bouriate, Dantsig Baldaev est né à Ulan Ude, en Bouriatie, en 1925 et décédé en 2005 à Saint-Pétersbourg.

Bien que fils d’un ennemi du peuple emprisonné pendant la période de la grande terreur, et lui-même passé par les orphelinats du NKVD, Baldaev devint fonctionnaire du ministère de l’intérieur et employé de l’administration pénitentiaire de 1948 à sa retraite en 1981; il occupa notamment les fonctions de gardien de camps et de prison puis s’éleva dans la hiérarchie pour terminer sa carrière avec le grade de commandant, responsable opérationnel de la direction de l’instruction criminelle de la région de Leningrad.

Mais Dantsig Baldaev ne fut pas que gardien de camp, il fut aussi un talentueux dessinateur. Dès 1949, il commença à porter un intérêt à la culture carcérale et entreprit – de façon à l’époque totalement clandestine – de traduire en dessin sa connaissance de l’univers concentrationnaire.

Dans les années 1970 et 1980, il fut aussi le caricaturiste cynique d’un régime soviétique en plein déliquescence.

Prenant appui sur l’analyse de son œuvre graphique, riche de plusieurs centaines de dessins, nous tenterons de comprendre la place complexe conférée à la part « bouriate » de son identité au sein de ce qui s’apparente à bien des égards à une véritable auto-bio-graphie.


  • Centre des Études Mongoles et Sibériennes (CEMS)
  • Bâtiment le France, 190 avenue de France, 75013 Paris
  • (métro Quai de la gare)
  • 1er étage, salle 102
  • 14h-16h