33 (0)1 49 60 40 66

Docteur associé

 

Courriel : chaaya.gsrl(a)gmail.com

 

Saïd Chaaya est docteur en histoire contemporaine et également titulaire d’un master en philosophie (Université Paris I Panthéon-Sorbonne). Sa thèse doctorale préparée à l’École Pratique des Hautes Études, Paris-Sorbonne, est intitulée : « Dialogues interreligieux, débats intellectuels et franc-maçonnerie dans la province ottomane de Syrie du milieu du XIXe siècle aux années 1920 ». Il est rattaché au CNRS-GSRL, Groupe Sociétés Religions Laïcités. Il est membre de plusieurs sociétés savantes : la Société historique libanaise, la Société libanaise pour les études ottomanes et la  Middle East Studies Association.

Ses recherches, qui s’appuient sur des sources pour la plupart manuscrites restée inédites, portent sur l’histoire intellectuelle et politique du XIXe siècle au Proche Orient, avec un intérêt particulier pour la province ottomane de la Syrie et l’Égypte. Elles ont déjà donné lieu à des articles publiés dans des revues scientifiques ; un livre est actuellement sous presse. Le Dr Chaaya a en outre participé à de nombreux colloques internationaux et est appelé à prononcer des conférences tant en France qu’à l’étranger. Ses recherches actuelles examinent les relations complexes qui entrent en jeu dans le processus de constitution des institutions d’un État confronté aux représentations confessionnelles en tension avec les premières tentatives d’instauration de la laïcité dans le monde arabe. Le cœur de l’analyse à laquelle il se livre est fondé sur un manuscrit arabe rédigé dans la première moitié du XIXe siècle qui témoigne des premières formes de partage du pouvoir dans le monde arabe, en particulier au Liban de 1845 à1860, et qui conduit le Dr Chaaya à étudier les interactions entre les dimensions politiques, religieuses et sociales dans la société ottomane de Beyrouth.

Champs d’expertise du Dr Saïd Chaaya

 

  • Le monde arabe au XIXe siècle et jusqu’à la Première Guerre mondiale.
  • La laïcité au Proche Orient.
  • L’islam et le christianisme au Proche Orient ; la question des missions occidentales et de leurs œuvres.
  • L’histoire intellectuelle et culturelle du Proche Orient ottoman, avec un accent sur l’instruction scolaire et universitaire et les initiatives pédagogiques.
  • La franc-maçonnerie dans l’Empire ottoman.

 

Derniers livres ( 2018 ) : 

 

Beyrouth au XIXe siècle, entre confessionnalisme et laïcité

Lettres de Girgi Dimitri Sursock à Martin Hartmann. La diplomatie allemande dans Beyrouth ottomane