33 (0)1 88 12 01 33
Sélectionner une page

Chargé de recherche (HDR), CNRS

 

Courriel : florence.blackler(at)gmail.com

Adresse : Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL/UMR 8582) – Site d’Ivry-sur-Seine – 27, rue Paul Bert – 94 204 Ivry-sur-Seine Cedex

Site internet : http://www.bergeaud.blackler.eu

 

 

Je suis chargée de recherche CNRS (HDR) au GSRL (EPHE/CNRS) à PSL University Paris. 

 

Docteure en anthropologie , je m’inspire de la sociologie pragmatique et de l’économie des conventions pour analyser les relations entre économie, religion et politique dans un monde globalisé.    Quel rôle joue l’économie dans la formation de la norme religieuse. A l’inverse comment le religieux pénètre-t-il l’économie ? Le marché peut-il véhiculer une norme religieuse ? La norme religieuse reflète-t-elle une rationalité économique particulière ? 
Les standards de qualité qui s’appliquent à la plupart des objets et services que nous utilisons quotidiennement ne font pas que normaliser leurs caractéristiques externes, leurs contours, nous laissant le choix de leurs usages. Ils orientent de façon croissante leurs usages en véhiculant, de façon imperceptibles, des valeurs.  

 

 

A partir de l’étude du marché halal (de l’offre régulée), je montre comment la norme religieuse s’insère dans le système industriel de l’ère néo-libérale et en retour, la mondialisation du libre-échange impacte les normes, les institutions et les pratiques religieuses. Depuis 2000, mes travaux publiés dans des livres et dans des revues avec comité de lecture , fondés sur de nombreuses enquêtes dans le cadre de projets de recherche nationaux et internationaux,  mettent en évidence la double nature du marché halal à la fois néo-libérale et fondamentaliste.

 

 

Après l’étude de l’offre productive et de la régulation, mes recherches sur la « demande » de halal, plus récentes, permettent de mettre en lumière les techniques de marketisation religieux mises au point par de nouveaux acteurs “hybrides” à la fois religieux et marchand (entrepreneurs islamiques, agences de certifications, organisations de « consommateurs musulmans ») pour traduire les demandes de halal en instructions pour l’industrie et pour acclimater ces demandes à l’offre commerciale, ainsi que les formes de consumérisme islamique.

 

 

Ces recherches m’ont conduit à étudier les procédés d’endoctrinement salafis (versions fondamentalistes de l’islam) qui favorisent la mise en place d‘”éco-systèmes” halal . Mes travaux qui prennent en compte la matérialité du religieux permettent de contourner  le paradigme “asadien” (Talal Asad) et la primauté du discours pour ouvrir vers des approches renouvelées des phénomènes religieux au XXI°.

 

 

En parallèle à ces travaux sur les normativités religieuses au prisme marchand, je développe une réflexion sur les liens entre les usages du numérique et norme religieuse dans le cadre du programme RELINUM.

 

 

Mes  enseignements concernent l’étude des normativités islamiques dans les sociétés sécularisées :

 

– normativités islamiques et dynamiques marchandes ;
– normativités islamiques aux défis du numérique ;
– normativités, éthique et engagements.

 

 

Cette présentation est disponible en PDF.

 

La liste de mes entretiens accordés aux media est disponible sur ce site et, en accès intégral, sur mon bl@g.