33 (0)1 49 60 40 66

 

 

 

Le prochain Atelier C.E.M.S / G.S.R.L se tiendra le mercredi 6 mars 2019 au Centre des Études Mongoles et Sibériennes (54, boulevard Raspail, salle P1-01/B1-10, 1er étage) de 15 à 17h.

 

Contrairement à ce qui était indiqué sur le programme initial du séminaire, et du fait d’un empêchement, Caroline Humphrey ne pourra pas être des nôtres.

Nous aurons néanmoins le plaisir d’écouter Lars Højer (Université de Copenhague), qui nous présentera une conférence intitulée « Hustling and conversion ».

Nous sommes très heureux de l’accueillir au centre pour cette présentation exceptionnelle. Lars Højer est l’un des plus talentueux représentants de la prolifique école des anthropologues mongolistes danois, qui ont commencé leur travail de terrain ethnographique dans cette période étrange et mouvementée de « transition postsocialiste » en Mongolie, au milieu des années 1990. Le livre qu’il s’apprête à publier en collaboration avec Morten Axel Pedersen, Urban hunters, à paraître chez Yale University Press, et dont cette conférence fera état, s’annonce d’ores et déjà comme un classique du domaine.

 

Résumé : 

This paper presents the stories of Hulan and Ariunaa: two women from Ulaanbaatar who exemplifies two virtually opposite ways of responding to and dealing with the postsocialist world of radical transition. The quintessential “urban hunter”, Hulan, constantly explores (and annihilates) new relations and possibilities. As an inherently erratic hunter of quick profit, she is repulsed by ordinary salaried and contracted jobs in which the almost erotic thrills, excitements and surprises of urban hunting are totally absent. She, like many others from her generation, is steering a capricious course whereby the whole trick is to know one’s “size” in order to optimally balance the tightrope of transition. Ariunaa, on the other hand, is fundamentally averse to performing this balancing act and to the entire life and world that comes with it. Accordingly, for her the only solution is to detach herself from transition altogether—from changers, hustlers, shamans and troublesome relations more generally—in the hope of carving out an insular social and existential space that is clinically detached from, and thus unaffected (and uninfested) by the always changing realities and potentialities of the postsocialist city. Far from fearlessly taking a dive into the violently shifting seas of transition like the extrovert Hulan, Ariunaa opts for a more introverted religiosity capable of keeping impinging networks of human and nonhuman “evil” at bay through a commitment to a single Christian God.

 

 Nous attirons votre attention sur l’horaire modifié du séminaire: pour permettre à Lars d’arriver depuis l’aéroport, la séance commencera exceptionnellement à 15h.

En espérant vous voir nombreux pour ce bel événement!

Isabelle Charleux, Grégory Delaplace, Sandrine Ruhlmann et Virginie Vaté