Association Internationale des Sociologues de Langue Française

XXéme congrès de l’AISLF Montréal, 4 au 8 juillet 2016

Jean Baubérot, Micheline Milot et Leïla Benhadjoudja sont responsables du Groupe de travail 10 – Laïcité et citoyenneté, dans le cadre du Congrès de l’Association des sociologues de langue française (AISLF) qui se tient à Montréal du 4 au 6 juillet 2016.

La thématique du GT10 pour le congrès de 2016 est la suivante :

« Pour une analyse décentrée des thématiques relatives à la laïcité et la citoyenneté »

Elle se décline en deux thématiques :

  1. Laïcité, citoyenneté et mutations sociales
  2. Femmes, laïcité et normativité publique

Appel à communication

Les rapports entre laïcité et citoyenneté sont fortement conditionnés par les différents contextes socio-­‐historiques de leur émergence. Si la définition de ces deux concepts ne fait consensus dans la littérature, les mutations sociétales et les mouvements sociaux questionnent à plusieurs égards les conditions politiques de leur déploiement. En effet, les défis induits par la diversité religieuse, mais également les rapports entre majoritaires et minoritaires et les débats concernant l’égalité des genres se sont trouvés fortement liés à ceux de la laïcité dans plusieurs pays. Ces formes de mutations appellent à appréhender les concepts sociologiques selon de nouveaux angles d’analyse.

Dans la perspective de penser le changement et le mouvement, tant dans la société que dans la sociologie, il apparait nécessaire de réfléchir et d’aborder les rapports entre laïcité et citoyenneté à la lumière des contrediscours et des épistémologies nouvelles qui accompagnent ces changements. Pour ce faire, nous appelons à une lecture et à une analyse décentrée des thématiques relatives à la laïcité et la citoyenneté. Deux thématiques sont proposées dans l’appel à communication. La première thématique,

« Laïcité, citoyenneté et mutations sociales », invite à mettre en persecptive sociologique et ainsi à revisiter les différentes représentations intellectuelles, politiques et sociales de la laïcité, afin de voir ce qu’elles suggèrent comme formes de citoyenneté à la lumière des transformations qui traversent différentes sociétés. Nous proposons de croiser différentes disciplines sociologiques (sociologie des religions, du racisme, les études culturelles, etc) ainsi que des démarches de sociologie historique afin de mettre en évidence les rapports de pouvoir à l’œuvre dans la construction de certaines conceptions de laïcité, et d’autre part, de comprendre ce que ces conceptions sous-tendent comme enjeux politiques et de légitimité.

La seconde thématique, « Femmes, laïcité et normativité publique », propose d’aborder la problématique spécifique des femmes dans l’espace public et des considérations normatives et discursives qui y sont rattachées. Si l’espace public est considéré comme le lieu de la délibération et de l’action politique, il est aussi l’espace de déploiement du conflit et de discours concurrents. Dans ce sens, il s’agira de décliner les différentes formes et modalités par lesquelles les femmes et les féminismes ont soulevé de nouveaux enjeux relatifs à la laïcité et la citoyenneté. Différents discours sur le genre entrent en concurrence et l’expression de l’appartenance religieuse est mise en débat. Il est pertinent de s’intéresser à ces enjeux tant dans leur forme sociologique qu’épistémologique afin de rendre compte du dynamisme analytique dans le champ du savoir et des mutations dans le corps social.

Axe 1 : Laïcité, citoyenneté et mutations sociales

Comment penser les mutations sociales et leurs impacts sur les conceptions divergentes de la laïcité et la citoyenneté ? Comment la sociologie peut-­‐elle rendre compte de ces changements ? Que suggèrent-­‐ils comme enjeux politiques et épistémologies, ou comme positionnement des acteurs sociaux ? Il s’agit d’analyser les postulats et les positions normatives qui sous-­‐tendent les associations fortes entre laïcité, valeurs communes, identité nationale dans différents contextes socio-­‐historiques et géo-­‐ politiques.

Axe 2 : Femmes, laïcité et normativité publique

Les discours féministes se diversifient de plus en plus et permettent un nouvel éclairage sur les contours, les marges et les limites des conceptions de la citoyenneté et de la laïcité. Comment s’articulent les questions relatives au genre dans une société pluraliste et sécularisée, dans laquelle la liberté de conscience et de religion doit être garantie ? Les dimensions historiques autant que politiques et sociologiques des enjeux féministes, dans divers contextes nationaux, sont susceptibles de nourrir des perspectives comparées.

Vous êtes invités à proposer une communication pour l’un ou l’autre des deux axes proposés, en vous rendant directement sur le site de l’AISLF.

Les propositions de communication doivent être inscrites sur le site de l’AISLF d’ici le 15 janvier 2016.