Mme Fu-Chen CHIANG soutiendra sa thèse de doctorat intitulée :

La tradition rituelle Guangcheng dans le Sichuan moderne : histoire, liturgie, et pratiques contemporaine

Directeur de thèse : M. Vincent GOOSSAERT

Jury :  M. Alain ARRAULT, M. John LAGERWEY, M. Xun LIU

Résumé

L’objectif de cette thèse est d’analyser une vaste collection de textes rituels taoïstes, le Guangcheng yizhi, qui a été compilé dans la province du Sichuan au 18e siècle. Cette collection est le fondement d’une tradition liturgique locale toujours vivante. La thèse aborde cette collection à la fois par une approche historique, en donnant le contexte social et religieux et en retraçant le processus de la compilation, de l’impression et de la diffusion, et par une approche de travail sur le terrain pour comprendre sa mise en pratique. Les deux premiers chapitres introduisent l’histoire du taoïsme au Sichuan depuis la dynastie des Qing jusqu’aujourd’hui, et plus précisément l’histoire textuelle du Guangcheng yizhi. Les chapitres suivants développent l’analyse de la tradition Guangcheng en développant la notion de “taoïste Guangcheng”, et en explorant la typologie et la structure de ses rituels. Il s’intéresse à la construction d’un grand rituel par la combinaison de rites indépendants, et ce que ce processus nous apprend de la carte mentale que les taoïstes Guangcheng ont du répertoire de leur tradition. Enfin, le chapitre 6 développe le cas des rituels de repaiement de la dette de vie (huanshousheng) dans la tradition Guangcheng.

Abstract

Models in Taoist liturgical texts: Typology, Transmission and Usage. A case study of the Guangcheng yizhi and the Guangcheng tradition in modern Sichuan.

The basic theme of this dissertation is to understand a large collection of Taoist ritual texts from Sichuan, Guangcheng yizhi, first compiled in the 18th century and forming the basis of a living local ritual tradition. The dissertation uses both the historical approach (looking at the history of compiling, printing and using the collection) and fieldwork. The first two chapters introduce the history of Taoism in Sichuan since the Qing dynasty, and of the Guangcheng texts in particular. Then it explores the Guangcheng tradition developing notions such as “Guangcheng Taoist”, and the structure and typology of rituals. It analyses the building of a grand ritual and its “rundown” made of many smaller rites; this sheds light on the mental map of Taoists as they appropriate the shared ritual repertoire of their tradition. Finally chapter 6 analyses the ritual of repayment of life debt (huanshousheng) in the Guangcheng tradition.