33 (0)1 49 60 40 66

Docteure associée

 

Courriel : evasalerno(a)libero.it

 

Thèmes de recherche

 

Catholicisme, Chine, migrations chinoises, Église catholique, diaspora chinoise

 

 

Formation 

 

2016 Doctorat en Anthropologie

Titre de la thèse : Les Chinois catholiques de Paris et de Milan : étude ethnographique comparative de deux communautés de fidèles. École Pratique des Hautes Études (Paris), cotutelle Université Ca’ Foscari (Venise). Directeurs de thèse : M. Vincent Goossaert (EPHE) et M. Glauco Sanga (Ca’ Foscari). Mention : Très honorable avec félicitations du jury.

 

2009 : Master 2 en Anthropologie Culturelle, Ethnologie, Ethnolinguistique. Université Ca’ Foscari (Venise).

 

2003 : Maîtrise en Langues et Civilisations Orientales. Université Ca’ Foscari (Venise).

 

 

Terrains de recherche

 

Communautés catholiques chinoises en Europe (Italie, France, Royaume-Uni, Allemagne).

 

 

Publications

 

Salerno E., Le Père Mario Zanardi du PIME : le destin tragique d’un missionnaire en Chine pendant la Seconde Guerre mondiale, Paris, MEP, Asie et océan indien, n°529, juillet-août 2017, pp. 62-66.

 

Salerno E., « Les communautés catholiques chinoises de Paris et de Milan : une étude ethnographique comparative », dans Fang L., Goossaert V. (dir.), La religion des Chinois de France, Paris, Editions du CNRS (à paraître septembre 2017).

 

Salerno E., Les Chinois catholiques de Paris et de Milan, Paris, L’Harmattan, Coll. L’Anthropologie au coin de la rue (à paraître janvier 2018).

 

 

Projets de recherche

 

2015-2017, Blanchard C., Bruneteaux P., Pimor T., Salerno E., Dispositifs d’hébergements de l’urgence sociale et circulation domiciliaire des personnes, Recherche-Action socio-anthropologique, Université Paris XIII (Commanditaire CNAF).

 

2010-2016, Chercheuse au sein du projet « Franchir : La religion des Chinois en France », dirigé par Vincent Goossaert et Ling Fang (financements ANR, Chiang Ching-kuo Foundation for International Scholarly Exchange).

 

 

Activités de recherche et d’enseignement

 

2016-2017 : Ingénieur d’études, Recherche socio-anthropologique dans le cadre du projet financé par la CNAF : « Dispositifs d’hébergements de l’urgence sociale et circulation domiciliaire des personnes », Université Paris XIII.

 

2012-2014 : Chargée de cours en Approches interculturelles des affaires internationales-Asie, Université de Bretagne Occidentale (IUT Quimper).

 

2010-2013 : Chargée de cours en civilisation chinoise, École Nationale Supérieure d’Ingénieurs (ENSTA Bretagne), Brest.

 

2007-2010 : Enseignante de chinois en collège-lycée, Le Likès, Quimper.

 

 

Projet de recherche post-doctoral

 

La religion des Chinois catholiques en Europe : une transmission familiale à l’épreuve de la migration

Durant ma thèse de doctorat, j’ai pu réaliser une ethnographie du fonctionnement de groupes de catholiques chinois présents dans les paroisses parisiennes et milanaises. J’ai ainsi tenté de mieux saisir le fonctionnement et les motivations de ceux-ci dans leur engagement dans la foi catholique. La question de l’intégration par la religion et de la spécificité « chinoise » de la pratique de ces fidèles a également servi de fil rouge à mes investigations.

Dans le cadre de ce post-doctorat, je vais poursuivre mes recherches et développer certaines analyses que j’ai pu amorcer durant ma thèse, notamment celles concernant les impacts de la migration sur la pratique spirituelle des catholiques chinois récemment installées en Europe. A travers le biais de cette problématique, il s’agira en particulier de questionner l’identité des catholiques chinois au regard de leurs nouveaux lieux de vie (la France, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Allemagne) et de saisir la manière dont les traditions familiales (culturelles, spirituelles, religieuses) résistent au bouleversement que représente le déracinement.