33 (0)1 49 60 40 66

Observatoire International du religieux

 

 

Depuis septembre 2016, le Centre de recherches internationales (CERI) et le Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL) ont mis en place un observatoire consacré aux enjeux internationaux du fait religieux. Nos deux laboratoires ont ainsi décidé de mutualiser leur expérience scientifique, en partant du constat initial que le facteur religieux avait été insuffisamment pris en compte dans les relations internationales et la vie politique, par les scientifiques tout comme par les journalistes, les acteurs sociaux et les responsables publics. Son importance, pour nos sociétés, a été brutalement redécouverte au début des années 2000 à la suite des attentats perpétrés par des islamistes radicaux, aux Etats-Unis, puis en Europe. Mais comment se saisir de ce phénomène avec des grilles de lecture théoriques rigoureuses, en suivant une méthode scientifique robuste et en mobilisant des données de première main ?

Cet observatoire animé par un comité de pilotage paritaire se propose d’explorer le facteur religieux avec des moyens jusqu’à présents inédits. Il entend couvrir un large spectre thématique (mouvements sectaires, processus de radicalisation, justification dogmatique de la violence, sociologie historique de la laïcité, diplomatie papale, ONG…), à travers les contributions ponctuelles d’une quarantaine de chercheurs du CERI et du GSRL travaillant sur des terrains aussi divers que l’Afrique sub-saharienne, le Maghreb et le Moyen-Orient, les Balkans, le Caucase, l’Asie centrale ou le Sud-Est asiatique.

Dans un premier temps, les travaux de l’observatoire feront l’objet d’une diffusion restreinte auprès des acteurs et décideurs publics, mais une publication à plus large portée pourra être envisagée à terme. Un séminaire annuel sera également organisé, portant sur un thème précis (la violence par exemple) et réunissant des spécialistes reconnus, français et étrangers, de la dimension internationale des phénomènes religieux.

 

 

Contacts :

 

Alain Dieckhoff et Philippe Portier, directeurs scientifiques

Adrien Fauve, secrétaire scientifique de l’observatoire